International

De nouvelles coopérations en Mauritanie

Du 16 au 20 novembre, une délégation de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne s’est rendue à Nouakchott afin d’explorer différentes pistes de coopération universitaire.

Dans le cadre du renforcement de sa coopération sur le continent africain, la délégation a rencontré différents acteurs de l’enseignement supérieur mauritanien et des secteurs économiques, ainsi que les représentants de la coopération française en Mauritanie.

Au cours de la dernière décennie, l’enseignement supérieur mauritanien a fortement évolué et s’est considérablement restructuré. En effet, à l’image de l’université de Nouakchott Al-Aasriya (UNA), créée en 2016, celle-ci, fusionnée, concentre désormais la majorité des étudiants mauritaniens de l’enseignement supérieur. L’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne a été accueillie par son Président, Dr. Cheikh Saad Bouh Camara, et a pu rencontrer, pendant deux jours, les différents acteurs de trois principales facultés de l’UNA (Faculté de Sciences et Techniques, Faculté de Sciences Juridiques et Économiques et Faculté de Lettres et Sciences Humaines). Les Doyens, les responsables de départements et les enseignants-chercheurs ont pu exprimer leurs besoins en termes de coopération internationale et se positionner dans les différents axes de développement de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ces rencontres fructueuses ont permis de dégager des pistes de coopération tant sur le plan institutionnel (projets de renforcement des capacités sur des thématiques telles que la gouvernance ou encore la structuration de la recherche) que sur le plan académique (développement de doubles-diplômes, échanges académiques et collaboration de recherche scientifique). 

Symbole également de cette dynamique au niveau de l’enseignement supérieur mauritanien, l’École Supérieure Polytechnique de Nouakchott, qui a été restructurée en 2015, est désormais un établissement d’excellence en Mauritanie et envoie chaque année une dizaine d’étudiants à l’École Polytechnique grâce à son Institut Préparatoire aux Grandes Écoles d’Ingénieurs. La délégation de Paris 1 Panthéon-Sorbonne a été accueillie par son Directeur des Affaires Académiques, Pr. Mohamed Aly Louly, et le responsable du nouveau département de statistiques et sciences des données, Pr. Sidi Biha. Cet échange a permis de formuler des voies de collaboration notamment à travers les Masters MoSEF et TIDE de l’École d’Economie de la Sorbonne. En effet, les sujets d’études tels que l’analyse des données, le big data ou encore le data mining deviennent incontournables dans le cadre du développement économique de la sous-région.

Afin de mieux cerner les perspectives de développement universitaire, Paris 1 Panthéon-Sorbonne a eu l’opportunité de rencontrer le Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Mauritanie, M. Pierre Yves Bertrand, ainsi que l’attaché de coopération à l’éducation, Mme Nadja Isaac et le Conseiller spécial du ministre de l’enseignement supérieur mauritanien, Pr. Éric Marcon. Cette rencontre a permis de mieux comprendre le contexte de l’enseignement supérieur mauritanien et d’inscrire l’agenda de Paris 1 Panthéon-Sorbonne dans celui de la représentation française en Mauritanie.

Enfin, des rencontres avec des représentants du secteur bancaire ont permis de discuter des applications et des débouchés de la formation académique, avec la Banque Mauritanienne de l’Investissement mais aussi avec la Banque Centrale de Mauritanie par un entretien avec Dr. Sidi-Mohamed Dhaker, Directeur de cabinet du Gouverneur. Les questions d’employabilité constituant un enjeu majeur pour l’ensemble des acteurs du monde académique, ont été discutées, tant sur le plan de l’entreprenariat que des compétences appliquées utiles aux différents secteurs économiques.

Rencontre avec l’université de Nouakchott Al-Aasriya : Dr. Cheikh Saad Bouh Camara (Président) et son équipe de gouvernance.